Autour de Rodolphe Töpffer

Autour de Rodolphe Töpffer

Auteur de deux romans dont les héros sont des pasteurs calvinistes et de quelques nouvelles, qu’on ne lit plus guère, Rodolphe Töpffer semble mener une vie assez terne dans l’atmosphère étouffante de la société genevoise de la Restauration. Il s’en échappe par la fantaisie débridée de ses “histoires en estampes”, jetant les bases d’un genre de narration qui deviendra primordial au XXème siècle: la bande dessinée. Le cinéma lui doit aussi beaucoup, notamment la grande tradition du burlesque. Avec cette visite, nous tenterons de mieux connaître ce personnage paradoxal, en retrouvant le cadre de vie qui fut le sien.

Visite offerte uniquement le 28 septembre 2019. Rendez-vous à 14h devant le 28, rue Saint-Léger, 1204 Genève.

Guide: Daniel Vulliamy
Inscription obligatoire auprès du guide:  +41 22 328 08 77

 

Lieu de rendez-vous

La Genève de Victor Frankenstein

La Genève de Victor Frankenstein

On voyage beaucoup dans le roman de Mary Shelley « Frankenstein or the Modern Prometheus », publié en 1818 : le roman commence à Saint-Pétersbourg pour se terminer dans les glaces de l’Arctique avec la mort du héros genevois et de sa créature ; entre temps l’auteur nous aura emmenés dans tous les lieux de l’imaginaire romantique anglais -la Suisse centrale, les lacs italiens, Constantinople, les châteaux du Rhin, Londres, les îles sauvages de l”Ecosse, l’Irlande -, mais les deux pôles du roman sont la région d’Ingolstadt, où la malheureuse créature prend vie et s’éduque, et la région de Genève, où elle se révolte contre son créateur et exerce sa vengeance sur lui et ses proches. Dans cette visite, nous évoquerons les circonstances de la naissance du roman et ses principaux épisodes genevois. La visite est en français, mais les textes seront lus dans leur version originale anglaise.

Visite offerte uniquement le 14 septembre 2019.
Visite en français avec lecture de textes en anglais.
Rendez-vous à 14h à l’entrée du parc Moynier (120-122, rue de Lausanne, 1202 Genève)

Guide: Daniel Vulliamy
Inscription obligatoire auprès du guide:  +41 22 328 08 77

 

Lieu de rendez-vous

L’Escalade : « quelle belle cacade ! »

L’Escalade : « quelle belle cacade ! »

Du 11 au 12 décembre 1602, par une nuit « aussi noire que d’encre », le Duc de Savoie décide de porter un coup fatal à la petite République protestante indépendante et prévoit d’y passer Noël…

L’Escalade, célébrée avec toujours autant de ferveur depuis plus de 400 ans par la population genevoise, fête la victoire de ses habitants en chemise de nuit sur ses ennemis savoyards et recèle de nombreuses anecdotes méconnues, même des Genevois…

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

8 + 2 =

L’architecture et l’urbanisme à Genève au temps de Rousseau

L’architecture et l’urbanisme à Genève au temps de Rousseau

Au cours du XVIIIe siècle, la cité de Genève connaît un véritable renouveau architectural. Amorcé dans les dernières décennies du siècle précédent, ce mouvement touche autant la haute que la basse ville, les édifices publics aussi bien que les maisons particulières. Si les chantiers de l’Hôpital général, du temple de la Fusterie, du portique de la cathédrale ou encore de l’église luthérienne attestent d’un souci de répondre aux besoins collectifs des citoyens, les belles demeures patriciennes témoignent du désir de distinction des grandes familles enrichies dans le commerce et la banque. A côté d’elles, les habitations plus modestes participent à leur manière à l’image d’une République prospère et ordonnée. Prenant pour cadre chronologique la vie de Jean-Jacques Rousseau, entre 1712 et 1778, cet itinéraire nous invite à la découverte des constructions les plus significatives de ce temps.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

10 + 9 =

Guillaume-Henri Dufour au service de Genève dès 1817

Guillaume-Henri Dufour au service de Genève dès 1817

Après une formation et une expérience militaire en France, Guillaume-Henri Dufour se met au service de Genève pendant la Restauration en qualité d’ingénieur cantonal. Il joue un rôle important dans la modernisation de la ville. Il y enseigne les mathématiques à l’Académie. Il préside aux travaux de la cartographie de la Suisse. Ses compétences militaires et diplomatiques sont aussi mises à l’épreuve lors de diverses crises genevoises ou nationales.  Il se distingue en tant que membre du Comité international de la Croix-Rouge. La promenade passera par les lieux principaux où Guillaume-Henri Dufour a  exercé ses talents du quartier des Tranchées où il fit construire sa maison jusqu’ à la gare Cornavin.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

12 + 8 =

Les illustres personnages de Genève

Les illustres personnages de Genève

Au détour des rues, partez à la découverte de ceux qui ont façonné et marqué Genève : de Calvin à Dunant en passant par Rousseau, sans oublier quelques figures locales qui ont tant fait pour Genève et la Suisse… avec quelques découvertes surprenantes déclinées au féminin !

Personnalités incontournables liées à l’image de Genève, nous commencerons par évoquer Jean Calvin qui a façonné l’identité religieuse de la cité et contribuera à son rayonnement dans le monde, Jean-Jacques Rousseau, le rêveur solitaire, qui considérait Genève comme une république idéale mais qui sera contraint de renoncer à son droit de bourgeoisie, Henry Dunant le philanthrope visionnaire, créateur de la Croix-Rouge mais banni de Genève, ainsi que le destin singulier de ce Général qui trône au milieu de la place Neuve.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

8 + 11 =

Le Réveil ou le renouveau du protestantisme à Genève, histoire et architecture

Le Réveil ou le renouveau du protestantisme à Genève, histoire et architecture

Le XIXe siècle est marqué par le mouvement du Réveil face à la Compagnie des pasteurs. Influencés par le piétisme et le méthodisme, quelques étudiants de la Faculté de théologie de l’Académie de Genève souhaitent, en réaction à la « théologie des Lumières », un retour à Calvin et à la lecture de la Bible. L’Eglise indépendante est fondée en 1818 à la place du Bourg-de-Four. De vives tensions opposent les partisans du Réveil et la Compagnie des pasteurs mais ce mouvement rencontrera assez d’adhérents pour que la construction de lieux de rassemblement soit nécessaire. La chapelle de l’Oratoire et l’église de la Pélisserie en témoignent.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

15 + 5 =

Le site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Le site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les premières traces d’occupation sur la colline datent de la préhistoire. L’endroit où se trouve la cathédrale Saint-Pierre est occupé depuis l’Antiquité par des bâtiments, très tôt voués à des buts religieux qui se sont superposés au fil de l’histoire. La religion chrétienne fait son apparition vers 350 ap. J.-C. avec un oratoire. Retrouvez dans le site les églises des IVème et Vème siècles, l’atrium, les baptistères, l’église unique à partir du VIème siècle et la cathédrale de l’An Mil avec sa vaste crypte en rotonde.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

9 + 6 =

La Vieille-Ville

La Vieille-Ville

Cette balade classique vous donnera l’occasion de parcourir 2000 ans d’histoire au cœur de la cité et vous imprégnera de l’atmosphère unique de Genève !

Depuis la place Neuve, grimpons dans la ville haute afin de découvrir quelques monuments datant du Moyen-Age comme la cathédrale Saint-Pierre ou l’Hôtel de Ville en sillonnant ses ruelles pittoresques et animées.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

15 + 15 =

Henry Dunant : de ses tendres années au prix Nobel

Henry Dunant : de ses tendres années au prix Nobel

Raconter le destin exceptionnel et contrasté de ce philanthrope tout en suivant ses traces dans la Vieille Ville qui débutent au pied de sa maison natale. Nous parcourrons les lieux qui ont contribué à la naissance de la Croix-Rouge jusqu’à la signature de la première Convention de Genève à l’Hôtel-de-Ville en 1864.

Lors de cette émouvante balade, vous découvrirez les lieux de sa jeunesse inspirée mais aussi ses côtés plus sombres qui le pousseront à fuir Genève. Sans oublier de rendre hommage à ces femmes qui l’ont soutenu depuis ses tendres années jusqu’à l’obtention du Prix Nobel : une petite histoire dans la grande Histoire.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

2 + 15 =

Les chapiteaux de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les chapiteaux de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les 300 chapiteaux de molasse constituent l’ensemble le plus vaste de Suisse. Les plus anciens sont empreints de simplicité romane. Plus on avance vers la fin du XIIème siècle, plus les motifs et les techniques se raffinent. La fonction de ces chapiteaux est plutôt morale, sans doute pour montrer aux vivants ce qu’il advenait aux pécheurs bien avant la fin des temps. Les travées sud portent sur des thèmes théologiques du salut et celles du nord sur les tourments de l’âme. La visite aborde les paradigmes bibliques du combat spirituel des monstres, la présence des forces du Mal, le choix délibéré de l’emplacement de certains chapiteaux et la symbolique des chiffres.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

5 + 13 =

Henry Dunant et la Croix-Rouge

Henry Dunant et la Croix-Rouge

Cette promenade dans la Vieille Ville vous montre les lieux liés au mouvement de la Croix-Rouge, fondée en 1863 à Genève. En cheminant, nous passons entre autres par la maison natale d’Henry Dunant, par l’ancien Casino de Genève, par le palais de l’Athénée et par la maison qui avait appartenu à Henry Dunant à la rue du Puits-Saint-Pierre où il écrivit « Un souvenir de Solferino ». En 1864, douze Etats adopteront à l’Hôtel de Ville la Première Convention de Genève pour l’amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne. La promenade peut se terminer en passant par la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR et le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Voir aussi www.micr.ch .

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

11 + 12 =

Genève, ville fortifiée jusqu’en 1849

Genève, ville fortifiée jusqu’en 1849

Les premières fortifications de Genève datent du Bas Empire romain et du haut Moyen Age. Cette enceinte réduite définit probablement le tracé de l’enceinte médiévale jusqu’au XIIème siècle. Avec les extensions successives de la ville, les murailles s’agrandissent aussi. Les autorités ordonnent la construction de l’enceinte dite de Marcossay, élaborée de 1364 à 1376, en partie sur le tracé d’enceintes antérieures, et améliorée au cours du XVème siècle, avec ses nombreuses tours. Les fortifications bastionnées sont élevées à la fin du XVIème siècle suite à l’invention du boulet en fonte de fer. Jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, le souci des murailles et de leur agrandissement était permanent, mobilisant par corvées toute la population. Après la révolution radicale de 1846, les fortifications, devenues peu à peu le symbole de l’immobilisme des conservateurs, sont enfin démolies après avoir incarné pendant près de quatre siècles la résistance de la « Rome protestante » et empêché toute expansion de la ville.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

3 + 3 =

Genève et ses places

Genève et ses places

Lieux de rencontre par excellence, les places de Genève ont chacune un cachet bien distinct et méritent qu’on s’y arrête pour évoquer non seulement l’histoire de leur aménagement entre le Moyen Age et le XXème siècle mais aussi leurs habitants et les événements qui s’y sont déroulés. Cette promenade dans le temps et dans l’espace, vous permettra de vous familiariser avec quelques moments importants du destin particulier de cette ville. Elle commence dans la Vieille Ville et se termine à la place Neuve.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

1 + 7 =

Architecture et urbanisme à Genève

Architecture et urbanisme à Genève

Cette promenade raconte cinq cents ans d’histoire architecturale à Genève. De quelques traces de style gothique lisibles à la Taconnerie, nous passons au XVIIème siècle lorsque de riches commerçants, Italiens réfugiés, bâtissent leurs fastueuses demeures le long de la rue de l’Hôtel-de-Ville. Au XVIIIème siècle, ce sont les patriciens qui élèvent de somptueux hôtels à la mode de France, dits entre cour et jardin. L’architecture du début du XIXème siècle est intimement liée à Samuel Vaucher et Guillaume-Henri Dufour qui obtiennent la plupart des commandes officielles de la ville. Grâce à eux la cité se métamorphose et passe d’un état quasi médiéval à un état « moderne ». Le second moment décisif est à situer après la Révolution de 1846 sous James Fazy : on démolit les fortifications et on y bâtit la « ceinture fazyste ». Deux bâtiments universitaires illustreront le XXème siècle.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

15 + 12 =

Regards sur l’histoire économique de Genève

Regards sur l’histoire économique de Genève

Genève dut toujours regarder au-delà des limites de son territoire très exigu pour trouver les ressources nécessaires à sa survie et à son développement. Très tôt, elle organise des foires internationales où s’échangent des biens du nord et du sud de l’Europe. Puis, avec la Réforme elle devient un centre européen de l’imprimerie. L’horlogerie et l’orfèvrerie s’y taillent un rôle important alors que le commerce de la soie et de la dorure s’étiole pour céder le terrain à la banque pourvoyeuse de fonds des monarchies engagées dans des guerres onéreuses. La promenade longe les sites de l’artisanat du Moyen Age au bord de l’eau et vous conduit dans la Vieille Ville où l’habitat et l’activité économique sont étroitement imbriqués.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

11 + 4 =

La chapelle des Macchabées de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

La chapelle des Macchabées de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Elevée à la fin du XIVème siècle comme chapelle funéraire du cardinal Jean de Brogny, elle est décorée par le peintre piémontais Giacomo Jaquerio et un de ses collaborateurs; Jean Prindale sculpte le tombeau du cardinal qui sera détruit pendant les journées iconoclastes. Après la Réforme, elle sert de dépôt de sel, de salpêtre et de poudre. Plus tard, on la divise en trois étages pour y installer les auditoires de l’Académie. Les peintures qui subsistaient ont été l’objet, en 1886, de la première dépose d’une pellicule picturale sur toile effectuée en Suisse romande. Suite à sa restauration de la fin du XIXème siècle, la chapelle se présente aujourd’hui comme un joyau de l’art néo-gothique.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

3 + 10 =

La cathédrale Saint-Pierre de Genève au XVème siècle

La cathédrale Saint-Pierre de Genève au XVème siècle

La cathédrale, le cloître attenant et la nouvelle chapelle des Macchabées comptaient de nombreux autels et chapelles. Le chœur cachait ses richesses derrière un jubé. Au XVIème siècle, la Réforme vide l’édifice de ses objets ornementaux. Les décors peints sont badigeonnés et seuls les vitraux, les stalles et les chapiteaux sont épargnés. Cette visite vous montrera la cathédrale, symbole de la Genève catholique sous le pape Félix V au XVème siècle, sous un angle insolite, un saint Pierre polychrome, scintillant de toutes ses couleurs et ornements. Ce retour à la fin du Moyen Age vous permettra de découvrir l’éclat et la richesse de notre cathédrale avant la Réforme.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

3 + 13 =

Visite générale de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Visite générale de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Derrière le portique du XVIIIème siècle se cache la cathédrale romano-gothique, élevée en grande partie durant la seconde moitié du XIIème siècle, une période en pleine transition entre l’art roman et l’art gothique. De nombreux incendies mettent l’édifice à mal, comme celui de 1430 qui entraîne l’effondrement du mur nord de la nef. Après une somptueuse rénovation qui durera un siècle, la foi réformée est proclamée religion d’Etat, la cathédrale devient le Temple de Saint-Pierre. Au milieu du XVIIIème siècle, la façade gothique est remplacée par un portique néo-classique. La silhouette actuelle est le résultat de la grande restauration du XIXème siècle, avec ses adjonctions néo-gothiques et la fameuse flèche.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

11 + 2 =

Ecrivains et musiciens de passage à Genève pendant la première moitié du XIXème siècle

Ecrivains et musiciens de passage à Genève pendant la première moitié du XIXème siècle

Durant ces années de calme politique et de prospérité, Genève redevient une étape appréciée de la haute société européenne pour laquelle on construit même le premier palace de Suisse au bord du Rhône. On vient en pèlerinage dans la ville natale de Jean-Jacques Rousseau et on découvre une cité en pleine mutation.  Quel est le regard de ces voyageurs sur la ville? De toute l’Europe, des écrivains et des musiciens célèbres s’arrêtent à Genève qu’on aime un peu, beaucoup ou pas du tout. Des citations  de leurs récits de voyage illustrent leurs impressions.   La promenade commence aux bords du Rhône et se termine à la place Neuve.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

5 + 8 =

Genève au temps de la Réforme

Genève au temps de la Réforme

La réforme protestante a transformé Genève de manière durable. La visite permettra de comprendre ce que signifie la Réforme et comment la ville a fait face aux bouleversements qu’elle a engendrés.

Guide: Emilie Bissardon
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

3 + 2 =

Femmes d’exception dans l’histoire de Genève

Femmes d’exception dans l’histoire de Genève

De Jeanne de Jussie, secrétaire de la mère supérieure du couvent des Clarisses au Bourg-de-Four et auteur d’une chronique sur les événements de la Réforme, à Isabelle Eberhardt qui chevaucha le long du Rhône avant de s’aventurer au Sahara sur son étalon blanc, la promenade passe par les lieux où certaines femmes d’exception (écrivaines, médecins, philanthropes, féministes engagées, pédagogues ou aventurières) ont laissé leurs traces. Cette promenade est concentrée autour de deux pôles : la Vieille Ville et le parc des Bastions.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

10 + 6 =

Sculpture de notre temps à Genève

Sculpture de notre temps à Genève

Du prophète Jérémie par Rodo (Auguste de Niederhäusern, collaborateur d’Auguste Rodin) à la Cour Saint-Pierre jusqu’aux colonnes « Iraklion » de Maurice Ruche au rond-point de Plainpalais, cette promenade vous révèle l’évolution de la sculpture du XXème siècle grâce à des œuvres acquises ou reçues en cadeau par la ville de Genève. Elle donne un aperçu de l’évolution des modes d’expression et du goût au cours des dernières cinquante années. De même, elle met en évidence la convergence du travail des artistes locaux avec les grandes tendances internationales représentées ici par des œuvres d’artistes tels que Henry Moore, Hans Arp et Antoine Pevsner. La promenade zigue-zague dans divers quartiers de la ville.

Guide: Marlyse Beldi

Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

5 + 1 =