Visite du cimetière de Plainpalais

Un voyage à travers un lieu chargé de mémoire : hôpital des pestiférés au Moyen Age, il devient le seul cimetière des Genevois sous l’Ancien Régime, avant de se transformer en panthéon genevois. Sa visite offre un panorama de l’évolution de Genève au XIXème siècle et nous y évoquerons les personnages qui l’ont marquée.

Visite offerte uniquement le 27 avril 2019. Rendez-vous à Rendez-vous à 10h à l’entrée du cimetière (10, rue des Rois).

Guide: Daniel Vulliamy
Inscription obligatoire auprès du guide:  +41 22 328 08 77

 

Lieu de rendez-vous

L’architecture et l’urbanisme à Genève au temps de Rousseau

Au cours du XVIIIe siècle, la cité de Genève connaît un véritable renouveau architectural. Amorcé dans les dernières décennies du siècle précédent, ce mouvement touche autant la haute que la basse ville, les édifices publics aussi bien que les maisons particulières. Si les chantiers de l’Hôpital général, du temple de la Fusterie, du portique de la cathédrale ou encore de l’église luthérienne attestent d’un souci de répondre aux besoins collectifs des citoyens, les belles demeures patriciennes témoignent du désir de distinction des grandes familles enrichies dans le commerce et la banque. A côté d’elles, les habitations plus modestes participent à leur manière à l’image d’une République prospère et ordonnée. Prenant pour cadre chronologique la vie de Jean-Jacques Rousseau, entre 1712 et 1778, cet itinéraire nous invite à la découverte des constructions les plus significatives de ce temps.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

13 + 3 =

Guillaume-Henri Dufour au service de Genève dès 1817

Après une formation et une expérience militaire en France, Guillaume-Henri Dufour se met au service de Genève pendant la Restauration en qualité d’ingénieur cantonal. Il joue un rôle important dans la modernisation de la ville. Il y enseigne les mathématiques à l’Académie. Il préside aux travaux de la cartographie de la Suisse. Ses compétences militaires et diplomatiques sont aussi mises à l’épreuve lors de diverses crises genevoises ou nationales.  Il se distingue en tant que membre du Comité international de la Croix-Rouge. La promenade passera par les lieux principaux où Guillaume-Henri Dufour a  exercé ses talents du quartier des Tranchées où il fit construire sa maison jusqu’ à la gare Cornavin.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

11 + 4 =

Les illustres personnages de Genève

Au détour des rues, partez à la découverte de ceux qui ont façonné et marqué Genève : de Calvin à Dunant en passant par Rousseau, sans oublier quelques figures locales qui ont tant fait pour Genève et la Suisse… avec quelques découvertes surprenantes déclinées au féminin !

Personnalités incontournables liées à l’image de Genève, nous commencerons par évoquer Jean Calvin qui a façonné l’identité religieuse de la cité et contribuera à son rayonnement dans le monde, Jean-Jacques Rousseau, le rêveur solitaire, qui considérait Genève comme une république idéale mais qui sera contraint de renoncer à son droit de bourgeoisie, Henry Dunant le philanthrope visionnaire, créateur de la Croix-Rouge mais banni de Genève, ainsi que le destin singulier de ce Général qui trône au milieu de la place Neuve.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

8 + 12 =

Henry Dunant : de ses tendres années au prix Nobel

Raconter le destin exceptionnel et contrasté de ce philanthrope tout en suivant ses traces dans la Vieille Ville qui débutent au pied de sa maison natale. Nous parcourrons les lieux qui ont contribué à la naissance de la Croix-Rouge jusqu’à la signature de la première Convention de Genève à l’Hôtel-de-Ville en 1864.

Lors de cette émouvante balade, vous découvrirez les lieux de sa jeunesse inspirée mais aussi ses côtés plus sombres qui le pousseront à fuir Genève. Sans oublier de rendre hommage à ces femmes qui l’ont soutenu depuis ses tendres années jusqu’à l’obtention du Prix Nobel : une petite histoire dans la grande Histoire.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

3 + 15 =

Le pinceau et l’archet, les arts à Genève au XVIIIe siècle

Genève occupe une place importante en ce qui concerne les arts, particulièrement la peinture. La percée de Genève s’inscrit dans le sillage du renouveau artistique qu’elle connaît à partir du milieu du XVIIIème siècle avec, par exemple, la création de l’École de dessin, en 1751. Celle-ci devient peu à peu une « sorte de petite école genevoise des beaux-arts ». La fondation de la Société pour l’avancement des Arts, en 1776, constitue une autre étape importante dans cet « éveil de la sensibilité artistique ». La littérature, elle, est dominée par deux « monstres » cosmopolites dont l’œuvre demeure marquée par leur relation à Genève: Rousseau et Voltaire. La place de Genève ne se borne pas à la conception artistique en tant que telle, mais aussi à sa fonction de lieu de passage et d’échanges fructueux. De leur côté, de nombreux artistes genevois ont rayonné au-delà des enceintes de leur ville.

Guide: Anna Hamilton
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

14 + 8 =

Henry Dunant et la Croix-Rouge

Cette promenade dans la Vieille Ville vous montre les lieux liés au mouvement de la Croix-Rouge, fondée en 1863 à Genève. En cheminant, nous passons entre autres par la maison natale d’Henry Dunant, par l’ancien Casino de Genève, par le palais de l’Athénée et par la maison qui avait appartenu à Henry Dunant à la rue du Puits-Saint-Pierre où il écrivit « Un souvenir de Solferino ». En 1864, douze Etats adopteront à l’Hôtel de Ville la Première Convention de Genève pour l’amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne. La promenade peut se terminer en passant par la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR et le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Voir aussi www.micr.ch .

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

12 + 10 =

De la Genève catholique à la cité réformée

Les raisons de la conversion sont complexes. Commençons par les motifs religieux. Depuis le XVème siècle, la bourgeoisie des villes acceptait de plus en plus mal l’Église romaine qui tardait à corriger des abus dénoncés depuis longtemps. Des raisons politiques renforcèrent les motifs religieux. Quand des marchands allemands firent connaître les idées de la Réforme luthérienne, les Genevois prêtèrent une oreille attentive à ces discours pour leur contenu religieux et pour leur message libérateur sur le plan politique. A l’arrivée en 1536 d’ille gallus (Jean Calvin), Farel, Froment et Viret avaient déjà métamorphosé la ville. Au cours de cette visite, il sera question de méditation, de pouvoir, de société et d’éducation jusqu’en 1559, année de la création de l’Académie. Voir aussi www.musee-reforme.ch

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

9 + 8 =

Serpenter dans l’histoire genevoise au parc des Bastions

Ce site d’abord voué à la défense militaire, puis jardin botanique et parc public au centre de la cité rend hommage aux Genevois qui, de la Réforme protestante à l’action humanitaire de la Croix-Rouge internationale, se sont illustrés pendant cinq siècles chez eux et à l’étranger. D’un côté, des théologiens et des figures politiques majeures du XVIème siècle soutiennent les murailles de la haute ville. Sous les arbres séculaires et autour des bustes en bronze de savants genevois, des badauds se reposent sur les pelouses. Le souffle de la révolution radicale y a imprimé sa marque. Dans l’ombre du bâtiment de l’Université, savants et artistes peuplent ce panthéon du XIXème siècle.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

15 + 3 =