Le site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Le site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les premières traces d’occupation sur la colline datent de la préhistoire. L’endroit où se trouve la cathédrale Saint-Pierre est occupé depuis l’Antiquité par des bâtiments, très tôt voués à des buts religieux qui se sont superposés au fil de l’histoire. La religion chrétienne fait son apparition vers 350 ap. J.-C. avec un oratoire. Retrouvez dans le site les églises des IVème et Vème siècles, l’atrium, les baptistères, l’église unique à partir du VIème siècle et la cathédrale de l’An Mil avec sa vaste crypte en rotonde.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

5 + 6 =

Les chapiteaux de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les chapiteaux de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les 300 chapiteaux de molasse constituent l’ensemble le plus vaste de Suisse. Les plus anciens sont empreints de simplicité romane. Plus on avance vers la fin du XIIème siècle, plus les motifs et les techniques se raffinent. La fonction de ces chapiteaux est plutôt morale, sans doute pour montrer aux vivants ce qu’il advenait aux pécheurs bien avant la fin des temps. Les travées sud portent sur des thèmes théologiques du salut et celles du nord sur les tourments de l’âme. La visite aborde les paradigmes bibliques du combat spirituel des monstres, la présence des forces du Mal, le choix délibéré de l’emplacement de certains chapiteaux et la symbolique des chiffres.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

13 + 2 =

La chapelle des Macchabées de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

La chapelle des Macchabées de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Elevée à la fin du XIVème siècle comme chapelle funéraire du cardinal Jean de Brogny, elle est décorée par le peintre piémontais Giacomo Jaquerio et un de ses collaborateurs; Jean Prindale sculpte le tombeau du cardinal qui sera détruit pendant les journées iconoclastes. Après la Réforme, elle sert de dépôt de sel, de salpêtre et de poudre. Plus tard, on la divise en trois étages pour y installer les auditoires de l’Académie. Les peintures qui subsistaient ont été l’objet, en 1886, de la première dépose d’une pellicule picturale sur toile effectuée en Suisse romande. Suite à sa restauration de la fin du XIXème siècle, la chapelle se présente aujourd’hui comme un joyau de l’art néo-gothique.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

8 + 9 =

La cathédrale Saint-Pierre de Genève au XVème siècle

La cathédrale Saint-Pierre de Genève au XVème siècle

La cathédrale, le cloître attenant et la nouvelle chapelle des Macchabées comptaient de nombreux autels et chapelles. Le chœur cachait ses richesses derrière un jubé. Au XVIème siècle, la Réforme vide l’édifice de ses objets ornementaux. Les décors peints sont badigeonnés et seuls les vitraux, les stalles et les chapiteaux sont épargnés. Cette visite vous montrera la cathédrale, symbole de la Genève catholique sous le pape Félix V au XVème siècle, sous un angle insolite, un saint Pierre polychrome, scintillant de toutes ses couleurs et ornements. Ce retour à la fin du Moyen Age vous permettra de découvrir l’éclat et la richesse de notre cathédrale avant la Réforme.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

7 + 6 =

Visite générale de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Visite générale de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Derrière le portique du XVIIIème siècle se cache la cathédrale romano-gothique, élevée en grande partie durant la seconde moitié du XIIème siècle, une période en pleine transition entre l’art roman et l’art gothique. De nombreux incendies mettent l’édifice à mal, comme celui de 1430 qui entraîne l’effondrement du mur nord de la nef. Après une somptueuse rénovation qui durera un siècle, la foi réformée est proclamée religion d’Etat, la cathédrale devient le Temple de Saint-Pierre. Au milieu du XVIIIème siècle, la façade gothique est remplacée par un portique néo-classique. La silhouette actuelle est le résultat de la grande restauration du XIXème siècle, avec ses adjonctions néo-gothiques et la fameuse flèche.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

10 + 12 =