La Genève de Victor Frankenstein

La Genève de Victor Frankenstein

On voyage beaucoup dans le roman de Mary Shelley « Frankenstein or the Modern Prometheus », publié en 1818 : le roman commence à Saint-Pétersbourg pour se terminer dans les glaces de l’Arctique avec la mort du héros genevois et de sa créature ; entre temps l’auteur nous aura emmenés dans tous les lieux de l’imaginaire romantique anglais -la Suisse centrale, les lacs italiens, Constantinople, les châteaux du Rhin, Londres, les îles sauvages de l”Ecosse, l’Irlande -, mais les deux pôles du roman sont la région d’Ingolstadt, où la malheureuse créature prend vie et s’éduque, et la région de Genève, où elle se révolte contre son créateur et exerce sa vengeance sur lui et ses proches. Dans cette visite, nous évoquerons les circonstances de la naissance du roman et ses principaux épisodes genevois. La visite est en français, mais les textes seront lus dans leur version originale anglaise.

Visite offerte uniquement le 14 septembre 2019.
Visite en français avec lecture de textes en anglais.
Rendez-vous à 14h à l’entrée du parc Moynier (120-122, rue de Lausanne, 1202 Genève)

Guide: Daniel Vulliamy
Inscription obligatoire auprès du guide:  +41 22 328 08 77

 

Lieu de rendez-vous

Guillaume-Henri Dufour au service de Genève dès 1817

Guillaume-Henri Dufour au service de Genève dès 1817

Après une formation et une expérience militaire en France, Guillaume-Henri Dufour se met au service de Genève pendant la Restauration en qualité d’ingénieur cantonal. Il joue un rôle important dans la modernisation de la ville. Il y enseigne les mathématiques à l’Académie. Il préside aux travaux de la cartographie de la Suisse. Ses compétences militaires et diplomatiques sont aussi mises à l’épreuve lors de diverses crises genevoises ou nationales.  Il se distingue en tant que membre du Comité international de la Croix-Rouge. La promenade passera par les lieux principaux où Guillaume-Henri Dufour a  exercé ses talents du quartier des Tranchées où il fit construire sa maison jusqu’ à la gare Cornavin.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

1 + 15 =

Genève et ses places

Genève et ses places

Lieux de rencontre par excellence, les places de Genève ont chacune un cachet bien distinct et méritent qu’on s’y arrête pour évoquer non seulement l’histoire de leur aménagement entre le Moyen Age et le XXème siècle mais aussi leurs habitants et les événements qui s’y sont déroulés. Cette promenade dans le temps et dans l’espace, vous permettra de vous familiariser avec quelques moments importants du destin particulier de cette ville. Elle commence dans la Vieille Ville et se termine à la place Neuve.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

1 + 11 =

Architecture et urbanisme à Genève

Architecture et urbanisme à Genève

Cette promenade raconte cinq cents ans d’histoire architecturale à Genève. De quelques traces de style gothique lisibles à la Taconnerie, nous passons au XVIIème siècle lorsque de riches commerçants, Italiens réfugiés, bâtissent leurs fastueuses demeures le long de la rue de l’Hôtel-de-Ville. Au XVIIIème siècle, ce sont les patriciens qui élèvent de somptueux hôtels à la mode de France, dits entre cour et jardin. L’architecture du début du XIXème siècle est intimement liée à Samuel Vaucher et Guillaume-Henri Dufour qui obtiennent la plupart des commandes officielles de la ville. Grâce à eux la cité se métamorphose et passe d’un état quasi médiéval à un état « moderne ». Le second moment décisif est à situer après la Révolution de 1846 sous James Fazy : on démolit les fortifications et on y bâtit la « ceinture fazyste ». Deux bâtiments universitaires illustreront le XXème siècle.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

4 + 15 =

Commémoration du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération suisse: La Restauration genevoise (1813-1846)

Commémoration du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération suisse: La Restauration genevoise (1813-1846)

De la chute de Napoléon à la Révolution de 1846, Genève connaît l’époque de la Restauration, qui voit les anciennes familles patriciennes reprendre le pouvoir, mais rien ne sera plus comme avant…La ville change, on détruit les “dômes” qui l’obscurcissaient, on nettoie les rues, on construit de nouveaux ensembles urbains dans le style néoclassique, tels que la Corraterie ou le quai des Bergues, et Genève prend un petit air anglais. Les écrivains et les artistes romantiques de toute l’Europe viennent volontiers y séjourner, en parlent abondamment, y travaillent à leur œuvre. Sous la Restauration, on découvre les Alpes, on assiste aux derniers feux de l’aristocratie, à l’avènement de la démocratie, mais aussi à la naissance du fondamentalisme.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

7 + 9 =

Ecrivains et musiciens de passage à Genève pendant la première moitié du XIXème siècle

Ecrivains et musiciens de passage à Genève pendant la première moitié du XIXème siècle

Durant ces années de calme politique et de prospérité, Genève redevient une étape appréciée de la haute société européenne pour laquelle on construit même le premier palace de Suisse au bord du Rhône. On vient en pèlerinage dans la ville natale de Jean-Jacques Rousseau et on découvre une cité en pleine mutation.  Quel est le regard de ces voyageurs sur la ville? De toute l’Europe, des écrivains et des musiciens célèbres s’arrêtent à Genève qu’on aime un peu, beaucoup ou pas du tout. Des citations  de leurs récits de voyage illustrent leurs impressions.   La promenade commence aux bords du Rhône et se termine à la place Neuve.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

15 + 2 =