Holy Trinity Church

Petite église de style campagnard anglais, cette église est un lieu de rencontre privilégié des Anglais de Genève. Elle est construite à l’emplacement d’anciennes fortifications après leur démolition au cours de l’ère fazyste. De beaux vitraux la décorent.

Guide: Anna Hamilton
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

8 + 9 =

Les vitraux de la cathédrale Saint-Pierre

L’histoire du vitrail est intimement mêlée à celle de l’architecture. Après une brève chronologie de l’architecture du bâtiment, vous découvrez l’histoire des vitraux de la cathédrale catholique, leur maintien lors des journées iconoclastes de 1535, la place des vitraux figurés dans la République protestante, les vitraux de 1835 et enfin ceux actuellement visibles. Nous visiterons aussi les vitraux originaux se trouvant au Musée d’Art et d’Histoire de Genève.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

1 + 7 =

La Grande Synagogue de Genève

Après 1850, les fortifications abattues laissent la place à un vaste chantier destiné à la création de nouveaux quartiers. Ils seront embellis par la construction de divers bâtiments religieux, expression de la tolérance ancrée dans la Constitution de 1847. La Grande Synagogue (aujourd’hui synagogue Beth Yaacov) en fait partie. Ce bâtiment, de style orientalisant, a été inauguré en 1859.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

7 + 8 =

Aix les Bains, « Ville d’eaux des reines et reine des villes d’eaux »

« La petite ville d’Aix, en Savoie, toute fumante, toute bruissante et toute odorante des ruisseaux de ses eaux chaudes et sulfureuses, est assise par étages sur un large et rapide coteau de vignes, de prés, de vergers… On aperçoit de loin, à travers les échappées de vue, sous ces noyers et sous ces vignes, le lac bleu qui étincelle ou qui pâlit selon les rayons ou les nuages et les heures des jours ».

Ainsi parlait d’Aix le poète Lamartine en octobre 1816, quand il y vînt, sur les conseils de son médecin, soigner une mélancolie toute romantique. Devenue au 19ème s. « la station des reines et la reine des stations », grâce aux femmes de la famille Bonaparte ou à la reine Victoria, Aix les Bains est réputée depuis l’Antiquité pour les bienfaits de ses sources chaudes. De nos jours, la cité établie sur la rive orientale du lac du Bourget conserve de ce prestigieux passé un solide savoir-faire en matière de thermalisme, un important patrimoine architectural, beaucoup de nostalgie… et un cadre de vie envié.

 

Guide: Emilie Bissardon
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

12 + 13 =

Le Jardin Anglais et ses environs

La démolition des fortifications entraîne à partir de 1850, d’importantes modifications du paysage genevois. La création du Jardin Anglais est liée à la construction de l’Hôtel de la Métropole qui en fera son jardin privé. Plusieurs opérations de transformation sont menées au cours du XIXème siècle pour aménager ce jardin en lieu de détente pour les touristes: fontaine décorative, kiosque à musique, buvettes, monument national, colonne météorologique ou jardin alpin.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

10 + 11 =

Les illustres personnages de Genève

Au détour des rues, partez à la découverte de ceux qui ont façonné et marqué Genève : de Calvin à Dunant en passant par Rousseau, sans oublier quelques figures locales qui ont tant fait pour Genève et la Suisse… avec quelques découvertes surprenantes déclinées au féminin !

Personnalités incontournables liées à l’image de Genève, nous commencerons par évoquer Jean Calvin qui a façonné l’identité religieuse de la cité et contribuera à son rayonnement dans le monde, Jean-Jacques Rousseau, le rêveur solitaire, qui considérait Genève comme une république idéale mais qui sera contraint de renoncer à son droit de bourgeoisie, Henry Dunant le philanthrope visionnaire, créateur de la Croix-Rouge mais banni de Genève, ainsi que le destin singulier de ce Général qui trône au milieu de la place Neuve.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

14 + 6 =

Notre-Dame de Genève

Le catholicisme retourne à Genève à la faveur de la constitution genevoise. Typique du renouveau du style gothique, elle renferme d’innombrables témoignages de l’art religieux des deux siècles passés. De nombreux fidèles de toutes nations s’y retrouvent pour prier.

Guide: Anna Hamilton
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

7 + 12 =

Le Réveil ou le renouveau du protestantisme à Genève, histoire et architecture

Le XIXe siècle est marqué par le mouvement du Réveil face à la Compagnie des pasteurs. Influencés par le piétisme et le méthodisme, quelques étudiants de la Faculté de théologie de l’Académie de Genève souhaitent, en réaction à la « théologie des Lumières », un retour à Calvin et à la lecture de la Bible. L’Eglise indépendante est fondée en 1818 à la place du Bourg-de-Four. De vives tensions opposent les partisans du Réveil et la Compagnie des pasteurs mais ce mouvement rencontrera assez d’adhérents pour que la construction de lieux de rassemblement soit nécessaire. La chapelle de l’Oratoire et l’église de la Pélisserie en témoignent.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

6 + 8 =

La Vieille-Ville

Cette balade classique vous donnera l’occasion de parcourir 2000 ans d’histoire au cœur de la cité et vous imprégnera de l’atmosphère unique de Genève !

Depuis la place Neuve, grimpons dans la ville haute afin de découvrir quelques monuments datant du Moyen-Age comme la cathédrale Saint-Pierre ou l’Hôtel de Ville en sillonnant ses ruelles pittoresques et animées.

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

13 + 12 =

Le pinceau et l’archet, les arts à Genève au XVIIIe siècle

Genève occupe une place importante en ce qui concerne les arts, particulièrement la peinture. La percée de Genève s’inscrit dans le sillage du renouveau artistique qu’elle connaît à partir du milieu du XVIIIème siècle avec, par exemple, la création de l’École de dessin, en 1751. Celle-ci devient peu à peu une « sorte de petite école genevoise des beaux-arts ». La fondation de la Société pour l’avancement des Arts, en 1776, constitue une autre étape importante dans cet « éveil de la sensibilité artistique ». La littérature, elle, est dominée par deux « monstres » cosmopolites dont l’œuvre demeure marquée par leur relation à Genève: Rousseau et Voltaire. La place de Genève ne se borne pas à la conception artistique en tant que telle, mais aussi à sa fonction de lieu de passage et d’échanges fructueux. De leur côté, de nombreux artistes genevois ont rayonné au-delà des enceintes de leur ville.

Guide: Anna Hamilton
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

2 + 5 =

Les chapiteaux de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Les 300 chapiteaux de molasse constituent l’ensemble le plus vaste de Suisse. Les plus anciens sont empreints de simplicité romane. Plus on avance vers la fin du XIIème siècle, plus les motifs et les techniques se raffinent. La fonction de ces chapiteaux est plutôt morale, sans doute pour montrer aux vivants ce qu’il advenait aux pécheurs bien avant la fin des temps. Les travées sud portent sur des thèmes théologiques du salut et celles du nord sur les tourments de l’âme. La visite aborde les paradigmes bibliques du combat spirituel des monstres, la présence des forces du Mal, le choix délibéré de l’emplacement de certains chapiteaux et la symbolique des chiffres.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

12 + 3 =

Murs et ouvertures

Rasons les murs ! Fussent-ils d’enceinte, de soutènement ou d’appui; séparant les espaces pour garantir ainsi l’intimité. Parfois leurs ouvertures nous permettent d’apercevoir l’intérieur, parfois ces baies restent closes. Gardent-elles leurs secrets? Pas sûr…

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

8 + 7 =

Si Annecy m’était contée…

Surnommée Venise ou Rome des Alpes, Annecy jouit d’une situation géographique exceptionnelle, au bord du lac le plus pur d’Europe. La vieille ville a conservé son caractère médiéval et une promenade à travers celle-ci nous fait remonter dans le temps, à la découverte de sa riche histoire, étroitement liée à celle de Genève.

Guide: Emilie Bissardon
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

11 + 13 =

La Genève culturelle classique et alternative

Au cours de cette balade instructive et amusante, vous découvrirez des anecdotes insolites qui fourmillent dans une Genève surprenante et insolite, sans oublier les édifices emblématiques qui composent les hauts lieux de la culture genevoise.

Saviez-vous que…

  • Les statues qui ornent Plainpalais cachent d’authentiques personnalités ?
  • La créature du docteur Frankenstein a erré dans les rues de Genève avant d’escalader le Salève ?
  • L’ancienne usine de dégrossissage d’or est devenue le temple de la culture alternative ?

Un parcours hors des sentiers battus avec une petite halte au cimetière de Plainpalais, le « Panthéon genevois ».

Guide: Nathaly de Morawitz-Schorpp
Inscription obligatoire auprès de la guide

Réservation

14 + 5 =

Genève et ses places

Lieux de rencontre par excellence, les places de Genève ont chacune un cachet bien distinct et méritent qu’on s’y arrête pour évoquer non seulement l’histoire de leur aménagement entre le Moyen Age et le XXème siècle mais aussi leurs habitants et les événements qui s’y sont déroulés. Cette promenade dans le temps et dans l’espace, vous permettra de vous familiariser avec quelques moments importants du destin particulier de cette ville. Elle commence dans la Vieille Ville et se termine à la place Neuve.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

15 + 3 =

Genève sur l’eau, de l’île Rousseau à la Jonction

En 2000, Genève a reçu le prix Wakker de la Ligue suisse du patrimoine national pour l’ensemble des travaux qui mettaient en valeur les espaces publics allant du pont du Mont-Blanc à la pointe de la Jonction. La promenade vous montre, parmi d’autres curiosités, des sites naturels inattendus au cœur de la ville, le passé industriel et agricole de la Jonction et les aménagements modernes de la rive droite du Rhône.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

1 + 3 =

Architecture et urbanisme à Genève

Cette promenade raconte cinq cents ans d’histoire architecturale à Genève. De quelques traces de style gothique lisibles à la Taconnerie, nous passons au XVIIème siècle lorsque de riches commerçants, Italiens réfugiés, bâtissent leurs fastueuses demeures le long de la rue de l’Hôtel-de-Ville. Au XVIIIème siècle, ce sont les patriciens qui élèvent de somptueux hôtels à la mode de France, dits entre cour et jardin. L’architecture du début du XIXème siècle est intimement liée à Samuel Vaucher et Guillaume-Henri Dufour qui obtiennent la plupart des commandes officielles de la ville. Grâce à eux la cité se métamorphose et passe d’un état quasi médiéval à un état « moderne ». Le second moment décisif est à situer après la Révolution de 1846 sous James Fazy : on démolit les fortifications et on y bâtit la « ceinture fazyste ». Deux bâtiments universitaires illustreront le XXème siècle.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

15 + 1 =

Evian-les-Bains, ville d’eau Belle Epoque

Au nord de la Haute-Savoie, adossée aux contreforts des Alpes et baignée par les eaux du Léman, il existe une élégante cité baptisée poétiquement « la perle du Léman ». Berceau de l’eau minérale naturelle connue dans le monde entier, Evian a su préserver et mettre en valeur une partie de son patrimoine architectural, témoin de son histoire. La promenade vous fera découvrir le front de lac et ses bâtiments emblématiques de la Belle Époque, mais aussi d’autres lieux plus secrets.

Guide: Emilie Bissardon
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

13 + 5 =

Prier à Saint-Gervais

Des temples romains au temple protestant. Le site archéologique sous l’église actuelle dévoile un lieu de rassemblement s’étalant de la préhistoire à la première église chrétienne. L’église actuelle raconte son histoire remontant au Moyen Age par son style architectural et ses décors par chance partiellement conservés. Aujourd’hui, la paroisse se distingue par son dynamisme et son ouverture.

Guide: Anna Hamilton
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

13 + 1 =

La chapelle des Macchabées de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Elevée à la fin du XIVème siècle comme chapelle funéraire du cardinal Jean de Brogny, elle est décorée par le peintre piémontais Giacomo Jaquerio et un de ses collaborateurs; Jean Prindale sculpte le tombeau du cardinal qui sera détruit pendant les journées iconoclastes. Après la Réforme, elle sert de dépôt de sel, de salpêtre et de poudre. Plus tard, on la divise en trois étages pour y installer les auditoires de l’Académie. Les peintures qui subsistaient ont été l’objet, en 1886, de la première dépose d’une pellicule picturale sur toile effectuée en Suisse romande. Suite à sa restauration de la fin du XIXème siècle, la chapelle se présente aujourd’hui comme un joyau de l’art néo-gothique.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

3 + 8 =

La cathédrale Saint-Pierre de Genève au XVème siècle

La cathédrale, le cloître attenant et la nouvelle chapelle des Macchabées comptaient de nombreux autels et chapelles. Le chœur cachait ses richesses derrière un jubé. Au XVIème siècle, la Réforme vide l’édifice de ses objets ornementaux. Les décors peints sont badigeonnés et seuls les vitraux, les stalles et les chapiteaux sont épargnés. Cette visite vous montrera la cathédrale, symbole de la Genève catholique sous le pape Félix V au XVème siècle, sous un angle insolite, un saint Pierre polychrome, scintillant de toutes ses couleurs et ornements. Ce retour à la fin du Moyen Age vous permettra de découvrir l’éclat et la richesse de notre cathédrale avant la Réforme.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

10 + 10 =

Visite générale de la cathédrale Saint-Pierre de Genève

Derrière le portique du XVIIIème siècle se cache la cathédrale romano-gothique, élevée en grande partie durant la seconde moitié du XIIème siècle, une période en pleine transition entre l’art roman et l’art gothique. De nombreux incendies mettent l’édifice à mal, comme celui de 1430 qui entraîne l’effondrement du mur nord de la nef. Après une somptueuse rénovation qui durera un siècle, la foi réformée est proclamée religion d’Etat, la cathédrale devient le Temple de Saint-Pierre. Au milieu du XVIIIème siècle, la façade gothique est remplacée par un portique néo-classique. La silhouette actuelle est le résultat de la grande restauration du XIXème siècle, avec ses adjonctions néo-gothiques et la fameuse flèche.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès des guides

Inscription à la visite

10 + 5 =

Ecrivains et musiciens de passage à Genève pendant la première moitié du XIXème siècle

Durant ces années de calme politique et de prospérité, Genève redevient une étape appréciée de la haute société européenne pour laquelle on construit même le premier palace de Suisse au bord du Rhône. On vient en pèlerinage dans la ville natale de Jean-Jacques Rousseau et on découvre une cité en pleine mutation.  Quel est le regard de ces voyageurs sur la ville? De toute l’Europe, des écrivains et des musiciens célèbres s’arrêtent à Genève qu’on aime un peu, beaucoup ou pas du tout. Des citations  de leurs récits de voyage illustrent leurs impressions.   La promenade commence aux bords du Rhône et se termine à la place Neuve.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

2 + 13 =

Chambéry, capitale des Ducs de Savoie

Au sud du lac du Bourget, plus grand lac naturel de France, la ville s’est développée entre les massifs des Bauges et de la Grande-Chartreuse aux portes des 3 principaux parcs alpins : Vanoise, Chartreuse et Bauges.

Tout autour du château, un labyrinthe de ruelles et de passages, récemment rénovés, remontent le cours du temps, du Moyen Âge à la Renaissance. La ville sarde du 19ème siècle impose en périphérie sa rigueur et sa solennité. Dans un surprenant continuum, les audaces architecturales du 20ème siècle s’intègrent sans heurts à une ville vieille d’un millénaire.

Guide: Emilie Bissardon
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

1 + 8 =

Serpenter dans l’histoire genevoise au parc des Bastions

Ce site d’abord voué à la défense militaire, puis jardin botanique et parc public au centre de la cité rend hommage aux Genevois qui, de la Réforme protestante à l’action humanitaire de la Croix-Rouge internationale, se sont illustrés pendant cinq siècles chez eux et à l’étranger. D’un côté, des théologiens et des figures politiques majeures du XVIème siècle soutiennent les murailles de la haute ville. Sous les arbres séculaires et autour des bustes en bronze de savants genevois, des badauds se reposent sur les pelouses. Le souffle de la révolution radicale y a imprimé sa marque. Dans l’ombre du bâtiment de l’Université, savants et artistes peuplent ce panthéon du XIXème siècle.

Guide: Mme Marlyse Beldi
Inscription obligatoire auprès de la guide.

Inscription à la visite

4 + 5 =

Autour de Rodolphe Töpffer

Auteur de deux romans dont les héros sont des pasteurs calvinistes et de quelques nouvelles, qu’on ne lit plus guère, Rodolphe Töpffer semble mener une vie assez terne dans l’atmosphère étouffante de la société genevoise de la Restauration. Il s’en échappe par la fantaisie débridée de ses “histoires en estampes”, jetant les bases d’un genre de narration qui deviendra primordial au XXème siècle: la bande dessinée. Le cinéma lui doit aussi beaucoup, notamment la grande tradition du burlesque. Avec cette visite, nous tenterons de mieux connaître ce personnage paradoxal, en retrouvant le cadre de vie qui fut le sien.

Visite offerte uniquement le 28 septembre 2019. Rendez-vous à 14h devant le 28, rue Saint-Léger, 1204 Genève.

Guide: Daniel Vulliamy
Inscription obligatoire auprès du guide:  +41 22 328 08 77

 

Lieu de rendez-vous

Genève cité d’accueil pour les protestants exilés

Huguenots, Marian exiles, Lutheraner, Valdesi… Genève a vu déferler des vagues de réfugiés pour cause de religion à partir des années 1530. Ce flux migratoire d’intensité variable, quoique ininterrompu, connut deux temps forts: le premier Refuge – consécutif à la Réforme et à la Saint-Barthélemy en 1572 – et le second ou “grand Refuge”, provoqué par la Révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Beaucoup de réfugiés passent par la cité de Calvin, quelques milliers s’y installeront.

Guide: Evelyn Riedener
Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

4 + 9 =

Sculpture de notre temps à Genève

Du prophète Jérémie par Rodo (Auguste de Niederhäusern, collaborateur d’Auguste Rodin) à la Cour Saint-Pierre jusqu’aux colonnes « Iraklion » de Maurice Ruche au rond-point de Plainpalais, cette promenade vous révèle l’évolution de la sculpture du XXème siècle grâce à des œuvres acquises ou reçues en cadeau par la ville de Genève. Elle donne un aperçu de l’évolution des modes d’expression et du goût au cours des dernières cinquante années. De même, elle met en évidence la convergence du travail des artistes locaux avec les grandes tendances internationales représentées ici par des œuvres d’artistes tels que Henry Moore, Hans Arp et Antoine Pevsner. La promenade zigue-zague dans divers quartiers de la ville.

Guide: Marlyse Beldi

Inscription obligatoire auprès du guide

Inscription à la visite

11 + 5 =